Les Crus Artisans du Médoc à visage découvert

Les 36 Crus Artisans du Médoc se dévoilent au travers d’une série de portraits qui fera l’objet d’une exposition inaugurée au château des Graviers les 2 et 3 avril prochain à l’occasion de la semaine des primeurs. Avec dans leurs mains un outil de travail, un objet familier, en couple ou accompagnés de leur frère ou père ou encore de leur animal de compagnie, les Crus Artisans nous livrent un peu d’eux-mêmes, un petit bout de leur vie de vigneron, heureux et bien dans leurs bottes.

Les Crus Artisans font de la résistance. Mais qui sont-ils au juste ?

Le dernier classement récemment annoncé en mai 2018 compte 36 châteaux bénéficiant de la mention de « Crus Artisans du Médoc ». Avec l’arrivée de huit nouveaux dans le classement, les Crus Artisans sont confiants en l’avenir. A l’exception de Pauillac, toutes les appellations sont représentées et notamment les communales qui totalisent presque 1/3 de l’ensemble des Crus Artisans. L’appellation Margaux recense quatre réélus et l’appellation Saint-Estèphe accueille trois nouveaux Crus Artisans. Appréciés des consommateurs pour la qualité de leurs productions, ils font de la résistance à leur façon.

La face cachée des Crus Artisans.

Ils sont 36 et ont chacun une histoire à raconter ! Ces viticulteurs continuent à perpétuer une tradition qui trouve ses origines au 17ème et 18ème siècles avec l’apparition de la notion de « Crus ». A cette époque la création de vignobles, qui suscite un besoin important de main d’œuvre, voit le développement de métiers liés à la vigne et au vin comme charron, maréchal ferrant, sellier ou tonnelier. Beaucoup de ces artisans deviennent propriétaires de quelques vignes qu’ils cultivent eux-mêmes. Cependant, il faut attendre 1868 pour voir apparaître dans l’édition de « Bordeaux et ses vins », la dénomination de « Cru Artisan », qui reconnait la qualité et le savoir-faire ancestral des vins des artisans. Aujourd’hui être Cru Artisan c’est être viticulteur à part entière et consacrer l’essentiel de son temps à la vigne et au chai. Cette implication personnelle du Cru Artisan ainsi que la qualité irréprochable des vins font partis des conditions d’éligibilité. Devant l’objectif du photographe, les Crus Artisans nous révèlent un petit peu de leur personnalité.

Maxime Saint-Martin, Château Graves de Pez, Saint-Estèphe. Il n’a que 21 ans lorsqu’il décide en 2008, son BTS viti-oeno en poche, de racheter à son oncle les 3 hectares de vignes situées à Saint-Estèphe. En 2009, il est le plus jeune viticulteur de l’appellation et vinifie son premier millésime de château « Graves de Pez ». Il s’occupe également de l’autre propriété familiale, château Vieux  Gabarey, un Cru Artisan des premières heures, une propriété de 17 ha, construit à la force des poignets par ses parents.

Des-GraviersChristophe Landry, Château Des Graviers, Margaux. Château des Graviers, appartient à la quatrième génération. Le collier sur les épaules, un symbole pour Christophe Landry qui évoque là son attachement aux chevaux. Ce vignoble de 14 ha est conduit depuis plusieurs années en agriculture biologique.

 

 

Du-HâIsabelle et Cédric Moreau, Château du Hâ, Haut-Médoc. Ils portent une grande affection aux animaux qui font partie de leur quotidien. Cette propriété de 6 ha en vignes située à Saint-Sauveur possède un élevage de chevaux. Dans son vignoble Isabelle travaille en compagnie de ses poules qui la suivent toute la journée.

 

 

LinotYohan Juste, Château Linot, Saint-Estèphe. Un oiseau  dans un cadre résume bien le vin et la personnalité de son auteur. Yohan Juste a donné à sa propriété lilliputienne de 0,6ha le nom d’un oiseau « le linot » connu pour sa petite taille et son gazouillis musical et varié. Passionné par la menuiserie depuis son enfance, il a fait son apprentissage chez les Compagnons du Tour de France et a reçu en 2011 le titre de Meilleur Ouvrier de France.

 

De-LaugaCharles Brun, château Lauga en Haut-Médoc et La Fleur Lauga à Saint-Julien. Charles est issu d’une famille de viticulteurs depuis 7 générations. Il produit les vins de château Lauga en appellation Haut-Médoc et depuis 2014 ceux du château La Fleur Lauga, un Saint-Julien anciennement nommé château Capdet. Situé sur la commune de Beychevelle, les vignes sont plantées sur les graves, au milieu des parcelles de Grands Crus Classés de l’AOC Saint-Julien.

 

Le-BouscatRoger Parfait père & fils, château Le Bouscat, Haut-Médoc. Ce château situé sur un coteau graveleux orienté plein sud entre les routes de Saint-Julien-Beychevelle et de Pauillac incarne la transmission familiale réussie.  Père & fils continuent à travailler ensemble ce cru déjà classé « cru paysan et artisans » dans le Féret de 1850.

 

LISTE DES CRUS ARTISANS DU MEDOC, Classement 2018

Appellation Médoc

Château Andron,

Château Béjac Romelys,

Château Gadet Terrefort,

Château Garance Haut Grenat

Château Haut Blaignan

Château Haut Brisey

Château Haut Couloumey

Château Haut Gravat

Château La Tessonnière

Château Les Graves de Loirac

Château Vieux Gadet

 

Appellation Haut-Médoc :

Château de Coudot

Château Moutte Blanc

Château Pey Mallet

Château de Lauga

Château d’Osmond

Château du Hâ

Château Grand Brun

Domaine Grand Lafont

Château Lamongeau

Château Le Bouscat

Château Micalet

Château Tour Bel Air

Château Tour du Goua

Château Viallet Nouhant

Château Vieux Gabarey

 

Appellation Listrac :

Château Dacher de Delmonte

 

Appellation Margaux

Clos de Bigos

Château des Graviers

Château Les Barraillots

Château Moutte Blanc

 

Appellation Moulis

Château Lagorce Bernadas

 

Appellation Saint-Estèphe

Château Marceline

Château Linot

Château Graves de Pez

 

Appellation Saint-Julien

Château Fleur Lauga

 

Syndicat des Crus Artisans du Médoc

crusartisans@gmail.com