La vigne n’attend pas ! A Château Doyac, les travaux du vignoble en biodynamie à l’heure du confinement…

A l’heure du confinement où le temps semble suspendu, la vigne sortie de son sommeil hivernal pousse à grande vitesse et nous rappelle que la nature n’attend pas et ne peut être confinée. Au Château Doyac, Cru Bourgeois Supérieur du Haut-Médoc, les travaux en biodynamie se poursuivent dans le respect des mesures de sécurité sanitaire de chacun tandis que la conjoncture économique pourtant défavorable laisse entrevoir quelques espoirs.

Quand la vigne commence son cycle végétatif annuel…

Le confinement de la population déclaré le 16 mars en raison de la pandémie du coronavirus, est arrivé au moment où la vigne démarrait son cycle végétatif annuel. Après la taille effectuée pendant son sommeil hivernal, la vigne avec l’arrivée du printemps pointe le bout de ses bourgeons, qui se transformeront rapidement avec l’apparition des premières feuilles. Avec les beaux jours de mars, la vigne a pris de l’avance et nécessite des soins pour préparer la prochaine récolte. La situation sanitaire sans précédent du coronavirus n’empêche pas la nature de reprendre ses droits et la vigne de continuer à pousser. A Château Doyac, on s’est adapté à cette situation exceptionnelle en organisant le travail quotidiennement dans le respect des règles sanitaires dont la mise en place est facilitée par la structure moyenne de 30 hectares de cette propriété familiale située à Saint-Seurin de Cadourne.

« La vie de château » à l’heure du confinement

Depuis le rachat de la propriété en 1998, Max de Pourtalès travaille son vignoble en famille avec Astrid son épouse très impliquée dans les travaux en biodynamie et leur fille Clémence, œnologue, qui a rejoint la propriété en 2016. Premier Cru Bourgeois certifié en biodynamie, la famille de Pourtalès est habituée à s’investir personnellement dans les travaux du domaine. Le confinement n’a pas eu de répercussion sur leur travail qui nécessite une grande présence dans le vignoble. Quant aux trois vignerons-chauffeurs, leur travail se fait séparément, chacun dans sa parcelle. En mars, profitant des superbes journées ensoleillées, toute l’équipe s’est attelée au travail du sol, c’est-à-dire au buttage. Astrid a commencé à désherber à la binette les plus jeunes plantes, trop fragiles pour les outils de travail du sol. Max a préparé une nouvelle parcelle récemment acquise à son voisin pour y planter du Cabernet Franc qui viendra dans quelques années compléter l’assemblage du vin de Château Doyac. Les longues journées de sécaillage (ou carassonnage) ont permis de remettre la vigne en état avant sa pousse et avant les prochains travaux de pliage.

Les nombreux travaux du printemps en biodynamie

Clémence a passé la fameuse CMBT (Compost de Bouse Maria Thun) sur le sol des vignes. Un compost préparé dans le jardin de la propriété et élaboré avec l’aide du consultant en biodynamie Nicolas Jamin. Enterré dans une barrique pendant l’hiver, cet excellent compost devenu souple a été pulvérisé sur tout le vignoble. Le CMBT est recommandé en biodynamie car il développe l’humus dans le sol et favorise l’enracinement de la plante.

De plus Clémence pulvérisera dans les vignes une décoction de prêle 2 ou 3 jours avant la pleine lune de Pâques qui a lieu cette année le 8 Avril. La prêle est l’anticryptogamique de base en biodynamie car elle repousse le mildiou. Elle contient de la silice et provoque donc un durcissement des tissus.

La famille de Pourtalès attend que le froid soit passé et que les sols soient humides pour passer la 500P dans les vignes sur le sol, un compost qui favorise la vie microbienne du sol, sa structure et sa gestion de l’eau. Il comprend les préparations biodynamiques (Achillée, Camomille, Ortie, Ecorce de chêne, Pissenlit, Valériane).

Et le marché dans tout ça : craintes et espoirs

Aux craintes de gel menaçant jusqu’à la fin avril, s’ajoute la frustration de ne pas avoir pu faire déguster l’excellent millésime 2019 aux professionnels durant les primeurs annulés pour cause de coronavirus et reportés à une date inconnue. Ces craintes ajoutées à la tourmente économique déclenchée par les taxes américaines, ne sont pas des signes encourageants pour la filière viticole. Mais malgré ce contexte difficile, Château Doyac entrevoit un peu d’espoir avec notamment la vente récente de 22 000 bouteilles aux Etats-Unis. En attendant de sortir au plus vite de cette crise, la solidarité joue entre vignerons et négociants.

 

« The Corsair », la nouvelle cuvée en réalité augmentée du Château Laffitte Carcasset, raconte l’histoire du célèbre corsaire Jean Laffite

TheCorsair_Etiquette_HD Château Laffitte Carcasset, cru bourgeois à Saint-Estèphe lance « The Corsair », une cuvée destinée au marché export qui fait référence à Jean Laffitte, célèbre corsaire originaire du médoc, considéré comme un héros de guerre aux Etats-Unis. C’est aussi un clin d’œil qui rend hommage à son homonyme et peut-être cousin, Jean Laffitte qui fonda le domaine viticole de Laffitte Carcasset au 18ème siècle. Le lancement de cette cuvée s’accompagne d’une étiquette innovante et pionnière puisqu’il s’agit de la première étiquette en réalité augmentée à Bordeaux. Grâce à l’application gratuite SnapPress, l’étiquette prend vie et nous raconte l’histoire énigmatique et passionnante du corsaire Jean Laffitte. Cette innovation traduit l’esprit de dynamisme de Château Laffitte Carcasset qui depuis son rachat récent par Pierre Rousseau, homme d’affaire français passionné de grands vins, entreprend un programme de rénovation et restructuration des bâtiments et du vignoble afin d’emmener la propriété à son plus haut niveau.

La genèse du projet, « Jean Laffitte » une convergence historique

D’un côté il y a Jean Laffite dernier pirate des Caraïbes né d’après son biographe William C. Davis en 1780 près de Pauillac. Un personnage dont l’histoire s’entoure de mystères. Au 18ème siècle, Pauillac est l’avant-port de Bordeaux où de nombreux girondins partent à l’aventure faire fortune dans le nouveau monde. Jean Laffite en fait partie. Il quitte la France pour rejoindre les Caraïbes. Corsaire bien connu aux Etats-Unis, Jean « Laffite » ou « Laffitte » selon les documents, croise à Saint-Domingue avant de fonder un repaire de  pirates situé dans les bayous de la Nouvelle-Orléans. Il devient le héros de la Louisiane en aidant les américains à repousser l’envahisseur anglais lors de la bataille de 1815. Aujourd’hui encore, l’histoire de ce dernier pirate des Caraïbes très connu outre atlantique, continue de fasciner.

A la même époque, un autre Jean Laffitte achète en 1781 le vignoble existant au lieu-dit « Carcasset » situé au cœur de Saint-Estèphe et donne son nom à la propriété qu’il transmet à ses enfants. Mais l’histoire se perd après la révolution française. La famille conserve cependant des intérêts au Cap Français à Saint-Domingue.  De ces convergences historiques est née l’idée de la cuvée « The Corsair ».

Une étiquette pionnière en réalité augmentée lisible avec l’application SnapPress

SnapPressComme tout bon corsaire, la cuvée « The Corsair » devait sortir des sentiers battus et explorer de nouveaux territoires. Cette première étiquette en réalité augmentée à Bordeaux, constitue un outil de communication innovant permettant de lire son contenu sur l’écran du portable ou d’une tablette via l’application gratuite SnapPress. En scannant l’étiquette sur laquelle figure la reprise du portrait du corsaire Jean Laffitte et la signature du propriétaire de Château Laffitte Carcasset, une animation vidéo se déclenche et met en scène l’histoire de Jean Laffite. Château Laffitte Carcasset a travaillé avec l’agence POSQA, une start-up spécialisée dans l’accompagnement et la mise en place de projets en réalité augmentée. Cette agence est en étroite collaboration avec SnapPress, le n°1 en France et en Europe sur le marché de la Réalité Augmentée sur supports print.

« The Corsair » à la conquête de l’export

 Malgré un contexte politico-économique peu favorable, la cuvée « The Corsair » conçue comme une marque, s’adresse en première cible au marché export. Les objectifs sont d’attirer des consommateurs jeunes et connectés en proposant un produit de qualité issu de parcelles sélectionnées de Château Laffitte Carcasset. Capitalisant sur le millésime 2016 qui sera le millésime de lancement et son assemblage (60% de Cabernet Sauvignon), « The Corsair » se donne toutes les chances de réussir son abordage sur les marchés exports.

 

 

 

 

Les châteaux de Saint-Estèphe donnent rendez-vous à leurs partenaires commerciaux pour la dégustation du millésime 2017

APEstepheA4.inddPour son rendez-vous annuel avec les professionnel bordelais le 2 décembre prochain, l’appellation Saint-Estèphe présentera le dernier livrable, c’est à dire le millésime 2017, particulièrement réussi. En réunissant la totalité de ses châteaux, c’est à dire une cinquantaine de propriétés parmi les crus classés, crus bourgeois, crus artisans et hors classés, l’appellation Saint-Estèphe est fière de montrer une unité rare au sein du médoc et de maintenir ce lien primordial avec ses partenaires commerciaux en montant ce qu’elle sait faire de mieux, ses vins. Ce rendez-vous qui a lieu chaque année en début décembre est aussi une occasion unique de re-déguster un millésime sur l’ensemble d’une appellation.

Retour sur un millésime précoce qui a bénéficié de la bienveillance du fleuve. 2017, à Saint-Estèphe, a conjuré le sort des millésimes en « 7 » et ce malgré le ressenti lié au triste  épisode du gel de fin avril et aux précipitations avant les vendanges qui ont pu imprégner nos souvenirs. C’est un millésime qu’il convient de regarder de près si l’on souhaite comprendre sa vérité et sa complexité. Car si l’on ne peut parler d’homogénéité du millésime 2017 dans le bordelais tant la nature s’est montrée capricieuse et injuste pour certains, en ce qui concerne l’appellation Saint-Estèphe Dame Nature s’est montré clémente en donnant un millésime où qualité et quantité sont réunis. Avec ses terroirs propres à faire de grands vins, l’ensemble de l’appellation  a été épargnée par le gel survenu le 27 et 28 avril. De ce fait les déclarations de récolte ont présenté des rendements quasiment identiques à ceux de 2016.

Un autre facteur important du millésime est sa précocité. En effet 2017 est un des millésimes les plus précoces de l’histoire grâce en particulier à un excellent mois de juin qui a favorisé une homogénéité phénolique remarquable de la floraison aux vendanges. Malgré une météo éprouvante début septembre, la qualité était bien au rendez-vous et les viticulteurs stéphanois sont fiers de présenter aujourd’hui leur 2017 qui sans aucun doute vieillira en toute quiétude et réjouira pour longtemps nos papilles !

 

Montrose poursuit sa route verte !

MontroseTracteursElecriques

Château Montrose fait un pas de plus dans sa démarche environnementale globale avec son nouveau tracteur électrique équipé de la technologie d’injection directe PiiX-e 100% électrique opérationnel dès la saison prochaine pour les traitements en Bio du vignoble.

30% du parc à tracteurs est électrique, objectif 100% en 2028

S25 -CH.MONTROSE-12072018-185 - CopieAvec l’achat d’un quatrième tracteur électrique Kremer T4E, Château Montrose augmente progressivement son passage à l’électrique dont l’objectif est le 100% électrique pour 2028. Ces enjambeurs écologiques présentent de nombreux avantages dans leur conception, leur utilisation et leur entretien. Les batteries LFP (Lithium Fer Phosphate) ont une grande autonomie, une longue durée de vie et un recyclage facile.
De plus, ces tracteurs, 20% plus légers que leurs équivalents thermiques, très silencieux et ergonomiques, offrent un bien meilleur confort de conduite.
Un projet unique à Bordeaux

Développée par la start-up Diimotion en partenariat avec les équipes R&D du domaine, cette technologie de haute précision dans sa version électrique adaptée à la viticulture répond aux exigences environnementales de la propriété, soucieuse de préserver son vignoble et de limiter son empreinte Carbone.
Si la pulvérisation directe est un procédé connu depuis plus de 15 ans, sa version tout électrique est l’aboutissement d’une réflexion menée par la start-up Diimotion, initiée et soutenue par Château Montrose. Adaptée dès la saison prochaine aux tracteurs enjambeurs de la propriété, sa mise en place est une véritable innovation.

Un système de pulvérisation nouvelle génération

MontrosePulveCe principe de pulvérisation électrique, associé aux engins déjà électriques de Château Montrose permettra une baisse de consommation d’énergie (divisée par 5 par rapport aux turbines hydrauliques classiques) et améliorera le Bilan Carbone de la propriété.
Le système d’injection directe PiiX-e (Diimotion) consiste à pulvériser et doser la matière active dans les parcelles avec une grande précision. Le mélange des cuves se fait automatiquement, à la demande, ce qui évite la gestion des fonds de cuves et les pertes de produits. L’homogénéité constante du dosage associée à la capacité de moduler les doses assurent un gain d’économie et de productivité.

Par ailleurs, l’absence de manipulation des produits limite considérablement les expositions des équipes et apporte un vrai confort à l’utilisateur.
Des capteurs positionnés sur la rampe effectuent une lecture du végétal. Reliés aux électrovannes dont ils contrôlent chaque buse, ils garantissent un traitement sur mesure en régulant la pulvérisation en fonction de la détection ou non de surface foliaire.

Une parfaite maitrise du vignoble

La technologie d’injection présente un intérêt renforcé lorsqu’elle est associée à une bonne connaissance du vignoble. Depuis 2006, Château Montrose a mené une étude approfondie de son terroir comprenant l’identification des unités pédologiques et l’analyse du comportement intra parcellaire du matériel végétal assorti d’une mise en évidence des zones hétérogènes de sensibilité à la maladie. Ces différentes études ont permis de collecter un grand nombre de données précieuses qui viendront, dès la campagne prochaine, optimiser le fonctionnement de l’injection directe.

L’adaptation de la technologie d’injection directe sur les tracteurs électriques de Montrose est l’une des nombreuses mesures de la stratégie environnementale globale du domaine qui souhaite profiter des avancées technologiques pour mieux protéger ses équipes et son vignoble et garantir la préservation de son terroir unique.

Vendanges 2019, Montrose passe à la vitesse supérieure avec le lancement « grandeur nature » du recyclage du CO2 et son passage au 100% Bio.

Avec ces deux nouvelles mesures inscrites dans la stratégie environnementale globale initiée dès son rachat en 2006 par Martin et Olivier Bouygues, Château Montrose atteint son objectif 2019 : limiter significativement l’impact de son activité sur l’environnement avec le recyclage en masse du CO2 issu des fermentations alcooliques et confirmer son passage au 100% Bio.
Lancement « grandeur nature » du recyclage du CO2

8 - KHCO3-68
©Saison d’or

Expérimenté en 2018, le procédé de valorisation du CO2 issu des fermentations alcooliques consiste à faire réagir du CO2 avec du carbonate de sodium ou potassium pour produire du bicarbonate. Pour les vendanges 2019, la captation du dioxyde de carbone et sa transformation devrait produire jusqu’à 15 tonnes de bicarbonate de sodium et de potassium.
Mis au point par la société Alcion environnement, le recyclage du CO2 a fait ses preuves et apparait comme une solution à privilégier pour réduire encore l’empreinte carbone du domaine. L’installation consiste en un réseau de colonnes de captation à la sortie des cuves et de traitement des gaz émis lors des fermentations.
Valorisé en interne, le bicarbonate de sodium est ensuite utilisé au chai comme détergent. D’autres valorisations externes du bicarbonate de sodium sont étudiées, notamment pour alimenter le marché de production de la spiruline.

2019, premières vendanges 100% bio

Les nombreuses expérimentations menées par les équipes techniques depuis 2013 accompagnées des mesures prises pour préparer progressivement le terroir à sa conversion à une viticulture biologique en continuant de produire le meilleur, ont permis à Château Montrose d’atteindre son objectif 2019 : une vendange 100% Bio. Le développement de la biodiversité, la capitalisation sur ses écosystèmes, ses sols, sont autant de mesures « vertes » qui ont accompagné cette transition.
Fidèles à Montrose depuis près d’un demi-siècle la troupe de 100 vendangeurs andalous, originaire du village de Pruna, débutera la première récolte Bio des 95 ha du domaine à partir du 23 septembre. Logés sur la propriété dans les bâtiments mis à leur disposition, ces coupeurs professionnels spécialisés dans la cueillette des fruits constituent une main d’oeuvre d’une grande précision très précieuse pour le domaine et la qualité de ses vins.Ch‰teau Montrose, 7 octobre 2010

Basile Tesseron, nouveau Président du Syndicat Viticole de Saint-Estèphe

Basile TesseronWebA l’issu du son Conseil d’Administration qui s’est réuni mardi 10 septembre, le Syndicat Viticole de Saint-Estèphe a élu son nouveau Président, Basile Tesseron, et nommé son Bureau composé de 7 membres.

Basile Tesseron, jeune Président du Syndicat Viticole de Saint-Estèphe, a déjà une solide expérience en tant que dirigeant de Château Lafon Rochet, Grand Cru Classé de Saint-Estèphe. Impliqué depuis plus de 10 ans dans l’exploitation familiale, il représente la nouvelle génération des viticulteurs de Saint-Estèphe avec le dynamisme qui la caractérise.

Bernard Audoy, Président sortant et membre du Bureau depuis plus de 20 ans qui a souhaité laisser sa place, a été remercié vivement pour sa contribution sans faille durant deux décennies, son investissement ainsi que ses qualités professionnelles et humaines qu’il a mis au service de l’appellation Saint-Estèphe. Il reste néanmoins membre du Conseil d’Administration.

2019 une rentrée bio-dynamique pour Château Doyac

DOYAC361

Première année certifiée en biodynamie pour Château Doyac et naissance du vin blanc du domaine, « Le Pélican Blanc »

Château Doyac, Cru Bourgeois du Haut-Médoc, en conversion bio puis biodynamie depuis 2016 vient de recevoir la certification DEMETER. Une certification de l’agriculture biodynamique reconnue internationalement qui permet l’élaboration de vins de qualité avec le moins d’intrants possibles. Une satisfaction pour les propriétaires, la famille de Pourtalès qui a fait ce choix comme une évidence basée sur une réflexion profonde autour de l’équilibre entre l’écosystème de la vigne (faune et flore inclues) et l’homme. Le cahier des charges, très exigeant, prend en compte les cycles naturels notamment le cycle lunaire, le recours à la pulvérisation de tisanes élaborées à base de minéraux et de plantes (ortie, prêle, valériane, souci, pissenlit,…) afin de dynamiser la vie du sol et redonner l’énergie nécessaire à la plante pour développer ses défenses naturelles.
Le millésime 2019 de Château Doyac sera donc le premier millésime à porter la mention « biodynamie » et le Château Doyac le premier Cru Bourgeois du Médoc à rejoindre la liste des châteaux en biodynamie.
« Le Pélican Blanc » 2019 : premier millésime blanc de Château Doyac

Autre nouveauté pour Château Doyac avec la première production du vin blanc du domaine. Une parcelle de 1,5 ha, située sur le plateau calcaire de Saint-Seurin de Cadourne, a été sélectionnée parmi les 27 ha de la propriété pour ses qualités de sols propices à la meilleure expression du sauvignon blanc. Max de Pourtalès souhaite élaborer un grand vin blanc du médoc. La récolte des raisins de ce premier millésime a été effectuée manuellement par une troupe d’une dizaine de vendangeurs le 5 septembre. Le pressurage se fait par grappes entières et le vin sera élevé en amphore (70%) et en barriques neuves (30%).
Ce 100% sauvignon blanc portera le nom : « Le Pélican Blanc», en référence aux armoiries historiques de la famille de Pourtalès que l’on peut voir sur l’étiquette du vin rouge de Château Doyac mais aussi en clin d’œil pour perpétuer la tradition médocaine et plus particulièrement listracaise qui donne des noms d’oiseaux aux vins blancs du Médoc (Le Merle Blanc de Château Clarke, le Cygne de Château Fonréaud, La Mouette de Lestage).

Le début des vendanges rouges est programmé pour le 25 septembre.

Cette année les baies de taille assez petite sont très concentrées et offrent un beau potentiel. C’est une année prometteuse. « Le vignoble se porte bien ! Grâce aux apports en biodynamie notamment aux pulvérisations de tisanes, à l’intensification des échanges entre le plant de vigne et l’environnement, la vigne s’est bien défendue des attaques et de la pression phytosanitaire » confie Max de Pourtalès.
Même si il est encore trop tôt pour avoir une idée précise du 2019, la dégustation des raisins appuyée par les analyses laisse présager un très bon millésime.
A suivre…

Diner des châteaux de Saint-Estèphe, samedi 7 septembre, inscrivez-vous!

 

 

Le soir du marathon, le Syndicat Viticole de Saint-Estèphe organise une soirée conviviale « le diner des châteaux de Saint-Estèphe », devenue au fils des années un rendez-vous incontournable pour les amateurs de vins, participants ou non à la course.

Esprit de fête et de partage à Saint-Estèphe

Depuis sa naissance il y a 35 ans, le marathon du Médoc relève le pari fou d’associer le vin, le sport, la fête et la santé!. Chaque année, près de 8000 participants, de toute nationalité, viennent goûter aux joies de l’effort, mais aussi aux plus belles spécialités du Médoc. Après l’effort, le réconfort se traduit par un programme varié. L’appellation Saint-Estèphe joue le registre des accords mets&vins sur fond de musique et d’ambiance festive.

Une rencontre avec les viticulteurs de l’appellation

Amateurs, marathoniens ou oenophiles sont attendus à partir de 19h00 et accueillis par les viticulteurs de l’appellation par une dégustation suivie d’un dîner convivial et animé. C’est dans une ambiance festive, rythmée par la musique, les nombreux lots de bouteilles à gagner et les échanges entre les tables que les convives découvriront et apprécieront les grands vins de Saint-Estèphe accompagnés d’un menu gastronomique.

Renseignements et réservation
INSCRIVEZ-VOUS !
Maison du Vin de Saint-Estèphe
Par téléphone : +33 5 56 59 30 59
Par mail : mv-se@wanadoo.fr

Tarif : 45€TTC par personne Grands Vins de Saint-Estèphe compris.

Programme :
Samedi 7 septembre à l’Espace Guyonnaud à Saint-Estèphe
A partir de 19h00 : dégustation et rencontre avec les viticulteurs
20h30 : diner animé et dansant-Nombreux lots de bouteilles à gagner
Animation musicale : « duo live sax » guitare, chant, karaoké

Les vins de Saint-Estèphe vous donnent rendez-vous dans la pharmacie du village !

 

En attendant la fin des travaux de rénovation de son bâtiment historique situé place de l’église, la Maison du Vin de Saint-Estèphe a emménagé dans l’ancienne pharmacie du village. Un local provisoire où les visiteurs trouveront conseils, large choix des vins de l’

La pharmacie transformée provisoirement en Maison du Vin !
La maison du vin de Saint-Estèphe en quête d’un local provisoire a élu domicile dans la pharmacie du village récemment fermée. Un « espace de santé » providentiel pour le vin de l’appellation que l’on considère bien souvent comme un vin médecin grâce notamment à son grand potentiel tanique aux composés phénoliques anti-oxydants !
Cette occupation de la pharmacie à compter de juillet est prévue pour une durée d’un an, le temps nécessaire aux travaux de la Maison du Vin. Une inauguration sera planifiée pour la saison 2020 afin de faire découvrir aux professionnels du tourisme et du vin le nouvel écrin des vins de l’appellation.

Adresse actuelle et provisoire de la Maison du Vin de Saint-Estèphe dans l’ancienne pharmacie : 2 rue des écoles 33180 Saint-Estèphe.
Horaires du 1er juillet au 15 septembre: ouverture du lundi au samedi de 10h à 19h avec dégustation gratuite tous les jours.

Saison 2019, programme de visites et dégustations proposées par la Maison du vin
La Maison du Vin de Saint-Estèphe est prête pour la saison à accueillir les visiteurs, à les informer et les conseiller que ce soit dans leur demande de visites ou d’achat de vins. Des dégustations commentées et gratuites sont proposées quotidiennement. Les visiteurs ont la garantie d’acheter des vins au prix « châteaux ».

Syndicat Viticole de Saint-Estèphe : mv-se@wanadoo.fr – Tél.: +33 5 56 59 30 59

 

 

Vin et Jazz. Château Montrose ouvre le festival Jazz And Wine Bordeaux avec Kenny Garrett Quintet le 4 juillet à 21h

Première pour le Château Montrose qui reçoit dans son chai le célèbre jazzman Kenny Garrett pour un concert exceptionnel le 4 juillet 2019 à 21h

Jazz And Wine Bordeaux à Montrose, vin et musique au diapason

JAZZ AND WINE BORDEAUX associe chaque été les propriétés les plus célèbres du Bordelais aux plus grands artistes de la Planète Jazz.
L’alliance de ces deux traditions a fait de Jazz And Wine Bordeaux un concept unique dont la réputation est désormais internationale tant par la renommée des châteaux que celles des musiciens invités.
Depuis la création de cet événement en 2006, les artistes les plus exceptionnels ont marqué de leur présence les éditions successives. Parmi eux, Keith Jarrett, Herbie Hancock, Pat Metheny, Charles Lloyd, Jack Dejohnette, Joe Lovano, Ambrose Akinmusire.
Cette année, la venue du saxophoniste Kenny Garrett à Château Montrose en ouverture de la 14ème édition du festival Jazz And Wine Bordeaux constitue une première pour tous.

Kenny Garrett à Château Montrose pour une soirée estivale unique de partage

Figure essentielle du Jazz aujourd’hui, le saxophoniste KENNY GARRETT est né à Détroit, où il a débuté sa carrière professionnelle dans l’Orchestre de Mercer Ellington. Par la suite, il s’est aguerri auprès de ses prestigieux aînés, en côtoyant des géants tels que Freddie Hubbard, Art Blakey, McCoy Tyner, Ron Carter ou Marcus Miller. Sa participation au groupe de Miles Davis pendant 5 ans va marquer une étape décisive dans sa carrière et le propulser définitivement sur la scène internationale. En tant que leader, il a produit sous son nom 11 albums, tous porteurs de ses propres compositions. Il a été à plusieurs reprises nominé aux « Grammy Awards ».
Le Quintet de Kenny GARRETT réunit autour de lui Vernell BROWN au piano, Corcoran HOLT à la contrebasse, Samuel LAVISO à la batterie et Rudy BIRD

Château Montrose, un lieu unique

Classé 2ème Grand Cru en 1855, Château Montrose bénéficie d’une situation géographique exceptionnelle à Saint-Estèphe, face à l’estuaire de la Gironde. Son vignoble de 95 ha, profite ainsi des bienfaits modérateurs de la proximité de cette immense étendue d’eau lors des étés très chauds et les printemps gélifs. Son terroir d’un seul tenant lui confère un avantage rare et inestimable dans la région.
Depuis son rachat en 2006 par Martin et Olivier Bouygues, l’ensemble du domaine a connu un vaste programme de rénovation avec des objectifs environnementaux très rigoureux, traduisant la volonté des nouveaux propriétaires de préserver les richesses naturelles de Montrose, de perpétuer la qualité de ce Grand Cru Classé et d’en faire un modèle en matière de technique viti-vinicole et de développement durable.
Dirigées par Hervé Berland, les équipes de la propriété partagent une même philosophie de travail : le respect du terroir et la recherche de l’excellence. Le domaine produit un grand vin : le Château Montrose, une 2nde sélection : La Dame de Montrose et un 3ème vin : le Tertio de Montrose.

Informations utiles :
Kenny Garrett en concert à Château Montrose
Jeudi 4 juillet à 21h

Tarif: 30€ (gratuit pour les moins de 14 ans)
Ouverture des portes à 20h15
Concert suivi d’une dégustation de Château Montrose
Billetterie : FRANCE BILLET (FNAC, Carrefour, Géant Casino, Super U, Intermarché) TICKET MASTER (Cultura, Leclerc, Auchan)