Le château Paloumey accueille les oeuvres de Margot Sokolowska jusqu’au 31 octobre

img_9091.jpg

Exposition des oeuvres de Margot Sokolowska au château Paloumey

Issue d’une famille de dessinateurs et originaire de Lodz en Pologne, Margot Sokolowska garde pour souvenirs de son enfance, les jeux extraordinaires, la forêt prés de la ville et aussi les discours des professeurs pro-régime. L’art lui apparait comme la seule voie pour vivre en liberté. Lors de ses fréquentes visites au Musée d’Art Moderne de sa ville, elle découvre les œuvres de Pollock, de Max Ernst, ou encore les installations de Joseph Beuys dans lesquelles se trouvent les bouteilles de coca-cola alors interdites en Pologne. Pour Margot toutes ses œuvres d’artistes étrangers dégageaient un parfum de liberté. C’est dans ce même musée, juste avant d’entreprendre ses études à l’Ecole nationale des Beaux-Arts de Lodz, qu’elle réalise une performance intitulée « Le fou et la nonne » inspirée d’une pièce de S.I. Witkiewicz. Ses études lui donnent le sentiment d’être au bon endroit au bon moment.

Margot commence sa vie professionnelle d’artiste par la photographie tout en pratiquant la peinture, l’art graphique et l’installation. En 2005 à l’occasion du « Printemps des poètes » elle réalise des portraits du poète polonais Marcin Swietlicki à Bordeaux où, depuis elle vit et travaille. Aujourd’hui installée dans le quartier du Grand Parc, à « l’annexe b », son atelier bouge au grès de ses projets.

« L’attente est déjà une rencontre »est le titre d’une sélection de peintures de caractère symbolique présentée au château Paloumey jusqu’au 31 octobre. Des œuvres singulières où la connaissance culturelle est une base essentielle. L’artiste attache beaucoup d’importance au lieu de création et aime capter l’ambiance d’un endroit, le retranscrire sur la toile comme pour se noyer dans la peinture. Entre la ville et la campagne, cet espace « entre deux » l’inspire: « Je trouve qu’il y a quelque chose de très beau dans les bâches ou les sacs en plastiques que l’on trouve dans la nature . Ce sont des spectacles pour l’eau de pluie, des capteurs de lumières naturelle, des couverture pour protéger les vignes ».

Paloumey et l’art

Parce que le vin, la vigne sont culturels et sources d’inspiration, le château Paloumey accueille depuis 1990 des artistes qui nous font découvrir et partager un univers de sensations et d’émotions.

Contact Château :

CHÂTEAU PALOUMEY

50 rue du Pouge de Beau 33290 Ludon-Médoc

Tél: 05 57 88 00 66

info@chateaupaloumey.com

http://www.chateaupaloumey.com

Ouvert du lundi au dimanche de 10h à 18h

Au château Doyac, on sait faire du grand vin et des pizzas!

Château Doyac a du talent !. Ce cru bourgeois en appellation Haut-Médoc situé à Saint-Seurin de Cadourne possède un vignoble de 27 hectares en agriculture bio actuellement en conversion biodynamie qui produit un vin de plus en plus remarqué. Et savoir faire du vin n’est pas la seule compétence du propriétaire Max de Pourtalès qui excelle dans …la préparation des pizzas, une autre passion. Le journaliste Bernard Burtschy venu visiter le domaine cette semaine et rencontrer ses propriétaires, Max et Astrid de Pourtalès et leur fille Clémence, a pu déguster les vins et apprécier la pizza ‘made by Max’ dont la pâte est réalisée à partir d’une farine locale bio (les champs d’Elodie à Saint-Vivien). Chez les de Pourtalès on ne plaisante pas avec la qualité des produits!

les actu Vendanges 2017 avec Antoine Médeville et son équipe

imag1710

Les actu Vendanges 2017 avec Antoine Médeville et son équipe

Les vendanges sont à présent terminées dans le Médoc où les tous derniers raisins ont été récoltés au début de la semaine dernière. La presqu’île retrouve sa quiétude et se pare des couleurs de l’automne tandis que les chais sont encore en ébullition.

Les Cabernets les plus tardifs sont désormais en cuve, alors que les premiers lots de Merlots terminent leurs cuvaisons. Arrive alors l’une des étapes décisives de chaque nouveau millésime : les écoulages. Après le choix d’encuvage des parcelles décidé à la dégustation des baies, l’écoulage constitue la deuxième étape dans la construction du nouveau millésime. Moment clé au cours duquel nous avons la tâche complexe d’assembler les différents lots et tirer le meilleur de chacun.  C’est un travail minutieux qui se construit lors de chacun de nos deux passages hebdomadaires. Suivre l’évolution des cuves nous permet d’apprécier au mieux la complémentarité de chacune et d’optimiser cette étape fondamentale.

Une fois les écoulages terminés, la qualité des vins sera faite et les marges de manœuvre beaucoup plus faibles. De façon simplifiée, il s’agit d’un pré-assemblage qui sera finalisé lors des assemblages de fin d’année.

Nous constatons lors de ces dégustations que les vins se sont bien « remplis » : Ils ont pris du volume sous l’influence de la température conjuguée au brassage quotidien des lies et la libération des polysaccharides qu’elles contiennent. Une fois la fermentation malo-lactique faite, les vins gagnent en équilibre sans perdre cette bonne acidité apportant de la fraîcheur.

Même si l’on note une certaine hétérogénéité en fonction des secteurs, nous dégustons de jolis lots qui laissent entrevoir de beaux vins au moment des assemblages.

 

Oenotourisme-le Château de Portets lance un nouveau jeu de piste

Parce ce que les enfants sont souvent les laissés pour compte des visites des châteaux viticoles, le château de Portets propose à partir du samedi 21 octobre un jeu de piste. A l’aide d’un document conçu par l’illustratrice-auteur, Camille Piantanida, ils découvriront de façon amusante l’historique du château et l’élaboration du vin.

Diapositive1

Millésime 2017-vendanges au château Doyac-Haut-Médoc-vignoble-conversion en biodynamie

Les vendanges commencent au château Doyac

Après les nombreux passages dans le vignoble à inspecter les raisins, à déguster les baies, Max et Astrid de Pourtalès, leur fille Clémence et leur œnologue-conseil, Marco Balsimelli (laboratoire œnologique Eric Boissenot), ont décidé de débuter la récolte ce lundi 18 septembre. Pour Marco, le vignoble est dans un état sanitaire encore parfait et les raisins sont à bonne maturité. Une date qui tient également compte de la forte proportion du merlot (80%) de ce  vignoble d’une superficie de 27 ha situés sur la partie argilo-calcaire de la commune de Saint-Seurin de Cadourne. CP les vendanges débutent au Château Doyac 18 09 2017